IBADE
Balnéothérapie, remise en forme, formation aux massages, équilibre Corps-Esprit

Archives mensuelles : mars 2017

P R I N T E M P S = A LL E R G I E S

P R I N T E M P S   =   A L L E R G I E S

COMMENT REMÉDIER AUX ALLERGIES

 

Le printemps avec les beaux jours arrivent, et avec eux l’invariable et inévitable apparition des  allergies aux pollens. Éternuements, démangeaisons, écoulements, yeux rouges et gonflés, gêne respiratoire, tous ces signes qui traduisent des allergies respiratoires dues à une substance libérée par notre système immunitaire : l’histamine. Pour lutter contre ce problème, le réflexe consiste à recourir évidemment aux fameux antihistaminiques. Malheureusement, on ne tarde pas à constater que ces médicaments ne produisent pas systématiquement les effets calmants  escomptés.

Mais avant d’aller plus loin, il est intéressant de rappeler la signification de certains termes :

Qu’est-ce que l’histamine ?

Définition

L’histamine est une molécule sécrétée par certaines cellules de l’organisme, majoritairement les globules blancs, lorsque l’organisme est en contact avec une substance envers laquelle il est hypersensible. Elle a également un rôle au niveau digestif en stimulant la sécrétion du suc gastrique nécessaire à la digestion des aliments et au niveau neurologique dans les fonctions d’éveil. Dans les phénomènes, allergiques l’histamine est libérée par certains globules blancs et son action va générer une dilatation des petits vaisseaux sanguins appelés capillaires, et augmenter la libération d’eau par les vaisseaux, ce qui est responsable d’un œdème (gonflement localisé). De plus, ce médiateur chimique est incriminé dans les  démangeaisons présentes dans de nombreuses allergies. Pour contrer les symptômes consécutifs à la libération d’histamine, des médicaments antihistaminiques  s’opposent à ses effets.

Qu’est-ce que la tyramine ? 

Définition

La tyramine est un composé chimique créé par l’organisme à partir de la tyrosine. Cette monoamine se rencontre très fréquemment dans les aliments (viandes, légumes, fruits, vin rouge…). Elle est largement synthétisée par les organismes vivants. Cependant, sa consommation en trop grande quantité peut engendrer une hypertension artérielle. D’autre part, elle agit également sur les mastocytes qui libèrent alors de l’histamine, molécule entrant en jeu dans la réaction immunitaire et les allergies. 

L’alimentation en cause

Les résultats de nombreuses recherches ont révélé que les allergies résultaient souvent de déséquilibres au niveau hépatique, de la flore intestinale, du système immunitaire,  de la pollution due à la prise régulière de médicaments,  etc…

Mais en fait, un des facteurs prépondérant responsable des allergies proviendrait de l’alimentation. Selon Nicolas WIRTH, naturopathe, il convient « en amont et pendant la période sensible de supprimer les aliments en rapport avec la production d’histamine »

Voici une liste non exhaustive des aliments à éviter :

 

Fromages : emmental, parmesan, gouda, roquefort, camembert, cheddar,

Charcuterie : saucisson sec, jambon, foie de porc et toute la charcuterie emballée

Aliments fermentés : choucroute.

Poissons : thon, saumon, hareng, œufs de poisson, conserves de poisson, coquillages, crustacés : Thon, sardine, saumon, anchois, maquereaux, crustacés.

Viande : Bovine, foie de porc.

Légumes : épinards, tomate, petits pois, choux

Fruits : fraises, fruits exotiques, Jus, confitures, glaces et sorbets et autres produits contenant des agrumes, banane, fruits secs : noix, noisettes, cacahuètes contenus dans les pralinés, glace, biscuits, confiserie, céréales.

Blanc d’œuf, chocolat, café, thé noir, alcool, bière.

 

S O L U T I O N S

 

Le recours à la phytothérapie, en cas de crise,  peut vous aider efficacement en faisant diminuer rapidement les taux d’histamine tout en apaisant l’inflammation.

Voici une recette proposée par « Nicolas WIRTH » et sélectionnée par notre institut de http://balneotherapie-remise-en-forme.com/  IBADE qui pourrait bien vous changer la vie.

A VOS TISANES !!

 

 

 

 ————

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire et de partager!

CURE DE JEÛNE – COMPLEMENT

CURE DE JEÛNE

Est-ce que tout le monde peut jeûner ?

Cure de jeûne accompagnée et proposée par notre Institut de Balnéothérapie et de remise en forme IBADE

Complément

Le jeûne est-il fait pour vous ?

Petit rappel de ce que l’on entend par « jeûne » : Le jeûne, c’est la privation ponctuelle de nourriture. Dans la pratique, cela consiste à s’abstenir totalement pendant la durée du jeûne de consommer des aliments solides et de n’absorber que de l’eau, jus de fruits, de légumes ou d’autres boissons naturelles telles que les tisanes.

Or, le fait de réduire son apport en nourriture et de se limiter à ne boire que de l’eau, fait peur. Contrairement à certains pays du globe, nos sociétés occidentales ne connaissent  plus de nos jours la famine et la disette, mais plutôt une « surabondance alimentaire» En conséquence, le fait de pouvoir connaître le manque, même volontairement, alors que la nourriture fait partie des plaisirs de la vie, nous fait peur. Les personnes ayant tenté l’expérience du jeûne pour la première fois disent souvent : « Je ne pensais pas pouvoir y arriver » Ceci s’explique entre autres  par le fait que, depuis que l’homme existe, il a connu à maintes reprises des périodes de privation plus ou moins longues. Le corps et les cellules s’en souviennent, c’est inscrit dans la mémoire génétique et ce n’est donc pas étonnant de ne pas éprouver ce sentiment de faim pendant la cure de jeûne.

En résumé

Le jeûne de bien-être quand il est bien encadré et, au début, sur de courtes périodes,  n’apporte que des bénéfices et convient à une très grande majorité de personnes (exception faite des femmes allaitantes) : nettoyage du corps, stimulation du système immunitaire, regain d’énergie et de vitalité, rééquilibrage du métabolisme, perte de poids, harmonie du corps et de l’esprit, etc…

La prise en compte de cet équilibre Corps-Esprit pendant une cure de jeûne contribue à renforcer les bienfaits du jeûne. La période de jeûne telle que proposée ici au centre IBADE, sera ponctuée de marches en pleine nature, de méditation en pleine conscience, d’exercices physiques adaptés, de respiration à la portée de tous, de massages, de temps de repos, de partage des expériences de ressenti du jeûne, de moments de détente pour soi.

 

 

Laissez-vous tenter par cette formidable expérience de vie, cette rencontre avec soi, cette exploration du centre de l’équilibre Corps-Esprit.

Je vous souhaite un BON JEÛNE et vous remercie de me laisser vos commentaires.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à « liker »

Inscriptions :

http://balneotherapie-remise-en-forme.com/transeformation-et-cure-hydrique/stages-transeformation-et-cure-de-jeune-hydrique.html

 BULLETIN D’INSCRIPTION 


Stage TranseFormation et cure de Jeûne Hydrique

http://balneotherapie-remise-en-forme.com/transeformation-et-cure-hydrique/Bulletin-d-Inscription-stage-jeune-hydrique.pdf

Processus du jeûne (suite et fin)

DEUX TYPES PRINCIPAUX DE JEÛNES 

On distingue deux types de jeûnes : les jeûnes « courts » et les jeûnes « longs ».

LE JEUNE COURT s’étend sur une période de 5 jours et le corps fonctionne sur ses réserves de glucose et de glycogène.

Au-delà de 5 jours, on passe au jeûne long qui peut durer 15 jours voire 3 semaines.

Quand on parle de jeûne « court » il peut s’agir de jeûne intermittent ou de jeûne alterné ou de jeûne aléatoire.

Le jeûne intermittent, aujourd’hui de plus en plus répandu, consiste par exemple à de pas manger le matin, mais plutôt le midi ou en fin d’après-midi ou le soir et arriver à un moment donné à ne plus faire qu’un repas par jour.

Le jeûne alterné : dans ce cas de figure, on mange un jour et on jeûne un jour.

Le jeûne 5/2  très répandu aux Etats-Unis: ce type de jeûne consiste à manger pendant 5 jours et à jeûner pendant 2 jours ; cette méthode va permettre également de booster les paramètres et les performances du corps.

Le jeûne aléatoire : méthode de jeûne qui consiste à naviguer entre les formes de jeûne précitées : arrêter de manger pendant 1 jour ou deux, ou ne pas manger le matin ou seulement le midi et pas le soir, etc… en fonction de l’emploi du temps; cela revient à développer les facultés du corps à s’adapter à son environnement.

En résumé, le jeûne court va améliorer le repos intestinal, le nombre des paramètres métaboliques du corps, et en général les performances du corps.

LE JEÛNE LONG, c’est quand la durée de jeûne dépasse les 3 jours. Le corps va chercher à épargner son stock de protéines. Le foi et les reins vont fabriquer des molécules de substitution, les corps cétoniques qui vont être utilisés par le cerveau à la place du glucose, c’est la cétogenèse.

Si l’on opte pour le jeûne long, il est préférable d’aller jusqu’au bout, c’est-à-dire attendre le retour de la faim, alors que pour un jeûne court, il est possible de le démarrer puis d’arrêter et de recommencer en fonction de la période choisie. Sur un jeûne long, il va y avoir la détoxication par exemple d’un organe afin d’éliminer tout ce qui est vicié pour ensuite passer à la phase de régénération, de réparation de l’organe.

CARACTÉRISTIQUES ANNONCIATRICES DU PROCESSUS DE NETTOYAGE DU CORPS

Un des premiers phénomènes à observer, c’est l’apparition de l’appétit les 2  à 3 premiers jours ; ce phénomène ne dure pas et disparaît dès le troisième jour. Peuvent venir ensuite des accès passagers de fatigue, d’où l’importance de jeûner dans un environnement serein où l’on pourra se détendre, se reposer dans la journée et prendre du temps pour soi.

Pendant le jeûne court et le jeûne long, des phénomènes de crises peuvent apparaître : maux de tête, nausées, vomissements, éruptions cutanées, diarrhées, crampes, gaz, fièvre, etc…

Il faut noter que tout cela est normal dans la mesure où le corps entame son processus de nettoyage et que ces phases peuvent être de durée variable.

Sortie de jeûne, reprise alimentaire :

Pour sortir d’une période de jeûne, il conviendra de se réalimenter progressivement.

Commencer par :

* un jus vert avec concombre, ortie, épinard auquel on ajoutera du gingembre frais, du curcuma et éventuellement un morceau de pomme (facultatif).

* de l’eau de coco

* du plasma de Quinton

* un bouillon de légumes

On évitera une reprise alimentaire avec les fruits ; le corps est en cétose et il sera plus judicieux de ne pas l’interrompre brutalement ; préférer plutôt les légumes et matières grasses pour ne pas susciter la boulimie au sortir du jeûne. Pendant les jours qui suivent une période de jeûne, il est recommandé de ne pas avoir de prise alimentaire tout au long de la journée, mais de se contenter d’un repas par jour, le matin, le midi ou le soir.

En général, il est souhaitable de s’écouter et de suivre son intuition.

Je vous souhaite un BON JEÛNE et vous remercie de me laisser vos commentaires. Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à « liker »

Pour celles et ceux qui n’ont jamais pratiqué l’expérience du jeûne et qui aimeraient se lancer, je vous invite à vous inscrire au stage de jeûne qui aura lieu dans la Maison du Séminaire à 04700 LURS du 08 au 14 avril

Inscriptions :

http://balneotherapie-remise-en-forme.com/transeformation-et-cure-hydrique/stages-transeformation-et-cure-de-jeune-hydrique.html

 BULLETIN D’INSCRIPTION 
Stage TranseFormation et cure de Jeûne Hydrique

Ouvrages à recommander:

HM SHELTON « Le jeûne » Edition le courrier du livre

Albert MOSSERI  » Le jeûne » meilleure remède de la nature